A propos de normes et certifications

Normes et certification répondent à un même besoin: le besoin de confiance.

Dans un monde de plus en plus complexe, la confiance client-fournisseur ne s’établit plus dans une relation de proximité. Pourtant la normalisation a mauvaise presse. L’idée qu’il y a trop de normes  et qu’il faudrait « simplifier tout çà » est assez répandue. Simplement parce qu’il y a une confusion sémantique: chez les juristes le terme « norme » désigne la législation applicable, alors que dans le monde industriel les normes ne sont pas d’application obligatoire.

Les normes juridiques sont des règles obligatoires émanant des autorités publiques: Constitution, lois, ordonnances, décrets, règlements…

Les normes « techniques », sont par contre des règles d’application volontaire établies par consensus et approuvées par un organisme reconnu. Ce type de norme permet de définir un langage commun entre les acteurs économiques-producteurs, utilisateurs et consommateurs, de clarifier, d’ harmoniser les pratiques et de définir le niveau de qualité ou de sécurité des produits et services.

Et il ne faut pas non plus confondre norme et standard: la norme est publiée par un organisme de normalisation, tel que l’AFNOR et France, alors que le standard est publié par un organisme privé (sans consensus particulier). L’anglais utilise le même mot « standard », mais distingue le « standard de jure » et le « standard de facto ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.